« Flore Thalouarn, secrétaire générale de la ville et de la métropole de Nantes, a présenté, le 11 juin 2019, à l’occasion du déjeuner-débat organisé par l’Observatoire TERRITORIA au siège de l’entreprise ENGIE, partenaire fondateur de TERRITORIA, la démarche, primée en 2018, à l’occasion des trophées de l’Innovation Participative, décernés par l’association Innov’Acteurs, également partenaire de Territoria.».

Le 11 avril 2019, au Sénat

L’assemblée générale de l’Observatoire TERRITORIA s’est tenue le 11 avril 2019 dans le salon Napoléon du Sénat en présence de sa présidente, Catherine TROENDLE, Vice-Présidente du Sénat.

L’assemblée générale s’est poursuivie par un déjeuner-débat de l’innovation autour de Françoise Waintrop, chargée de mission Innovation à l’Ecole nationale d’administration (ENA).

 

De nouvelles perspectives pour l’innovation dans les politiques publiques (ou administrations publiques)

 

Dans l’administration, les innovateurs proposent une nouvelle philosophie basée sur le principe « celui qui fait, le sait ». Partir donc du terrain et comprendre le terrain en pratiquant l’immersion.

Cette philosophie permettra de faire de la co-construction et trouver les solutions aux problèmes ensemble en testant les idées, les « prototypant », essayant si l’expérimentation fonctionne et si on peut la diffuser.

Cette nouvelle méthodologie peut être « mariée » avec le design, l’approche comportementale et le numérique.

Le design permet de penser image, objet et pas seulement texte comme c’est encore souvent le cas dans l’administration et partir du problème pour trouver la solution. C’est l’usage de l’objet qui est important. Ainsi, dans le parcours d’une personne qui prépare sa retraite, l’usage qui est fait de l’objet « passeport retraite » est important car il montre la relation – bonne ou moins bonne – entre le gestionnaire et le futur retraité et permet notamment de repérer le cas des personnalités atypiques.

Le « nudge » permet de rechercher des solutions, des régulations en partant du comportement humain : on vous conduit quelque part sans vous contraindre. Le nudge est simple, va nous inciter à mieux faire (par exemple : arrêter de fumer, ne pas téléphoner au volant…) et coûte pas cher. Cette appproche comportementale est au cœur de nombreuses sciences mais attention aux biais (bénéfice immédiat, algorythmes non expliqués…).

Quant au numérique, il doit être considéré d’abord comme une culture qui infuse dans toute la société et dans toutes les activités.

Sur ces bases, 12 nouveaux laboratoires d’innovation publiques ont été créés. Ce sont des lieux où les agents peuvent travailler avec les agents d’autres administrations, institutions, en toute liberté, à des solutions (qu’est-ce qu’une bibliothèque à l’ère numérique ?). Ils permettent de créer des « bulles de liberté ».

12 projets concrets ont vu le jour, notamment en Ile-de-France, PACA, à Strasbourg (avec l’ENA, l’INET et l’Ecole de design), aux ministères de l’Economie, de l’Education nationale…

La gouvernance du futur se prépare.

 

Contact presse : Catherine Doumas, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Françoise Waintrop, chargée de mission Innovation à l’Ecole nationale d’administration (ENA) et ancienne cheffe de projet Nudge au Secrétariat général de la modernisation de l’administration publique (SGMAP) est intervenue sur le sujet de l’innovation lors d’un déjeuner-débat organisé le 11 avril 2019, au Sénat, par l’Observatoire Territoria, à l’occasion de son assemblée générale annuelle.

Communiqué de presse

Paris, le 21 février 2019

 

Un exemple de transformation publique :

la ville de Versailles et l’agglomération de Versailles Grand Parc

 

Le 19 février, à la Maison des ingénieurs des Arts et métiers, l’Observatoire TERRITORIA a reçu Olivier Berthelot, directeur général des services de la ville de Versailles et de la Communauté d’agglomération Versailles Grand Parc, pour un déjeuner-débat sur le thème de « la transformation d’une ville ».

Pour restaurer le lien et la confiance avec les citoyens - qui exigent des services de qualité - et malgré le contexte de la baisse des moyens alloués par l’Etat, Versailles, « ville-musée »  de France, s’est engagée dans la transformation de son organisation et de son offre de services dans une optique prioritaire de simplification des démarches, en s’appuyant sur le numérique.

Convaincre l’échelon politique, mettre en « mode projet » des équipes transversales de direction, en laissant un maximum d’autonomie aux directeurs (gestion financière et de personnel) et lancer des chantiers prioritaires (portail unique de services au public) constituaient les premières étapes de la transformation.

Pour augmenter les services aux citoyens et améliorer l’efficience interne des services de la collectivité, Olivier Berthelot s’est appuyé sur les « 5V » : vision, valeur, vérité, volonté et victoire.

Les premières réussites (le portail web pour améliorer la réponse aux citoyens) ont permis de poursuivre les efforts : créer un socle solide avec le recrutement d’experts du digital pour installer une infrastructure numérique fiable et performante, créer des webservices en s’appuyant sur des partenariats - en utilisant notamment les ressources de l’Etat -, limiter les déficiences internes en dématérialisant les processus ; enfin, s’engager dans la mutualisation pour mettre à la disposition des 19 communes membres de l’agglomération, petit à petit, l’infrastructure numérique (la fibre) et les logiciels qui offrent des solutions de dématérialisation et de gestion.

La réussite d’un chantier permet chaque fois de poursuivre et de lancer de nouvelles initiatives, de nouveaux projets pour aller vers un guichet unique pour le citoyen.

Ce management de « transformation et de modernisation » a été accompagné par le développement d’outils collaboratifs ainsi que par la formation et la communication pour permettre l’appropriation par les agents à tous les niveaux.

 

*Olivier Berthelot, X-Ponts, a une expérience du secteur public de l’Etat (Direction de l’équipement en Seine-et-Marne), de cabinet ministériel (Justice et Transports) et de collectivité locale (ville et agglomération de Versailles) ainsi que d’un premier passage dans le privé. Prochainement il va rejoindre un grand groupe français du secteur des travaux publics, du bâtiment et des services.

*Le déjeuner était offert par Sodexo, partenaire de l’Observatoire TERRITORIA et gestionnaire de la Maison des ingénieurs des Arts et métiers.

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Contact presse Observatoire Territoria : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.